Bim !

La compétition, c’était une bonne idée ?

13 avril 2016
Compétition kick boxing

J’ai retrouvé cette photo dans mes vieux clichés, elle date des Championnats de France de kick boxing de Janvier 2014. Je ne sais pas à qui appartient ce dos très photogénique mais merci à lui !

J’ai été très occupée ces derniers temps, il y avait des projets de reconversion professionnelle, des projets personnels, les obligations du quotidien, et par dessus tout ça, la saison de kickboxing 2016 avec la préparation à mes premiers combats en classe B. Des victoires et de bons moments. Des épreuves et de la souffrance également.

Une partie de tout ça est derrière moi maintenant, ce qui me donne l’opportunité de réfléchir aux choix que j’ai fait ces derniers temps.

Se plonger dans des objectifs de compétitions, c’est s’abandonner à une vie très disciplinée et restrictive pendant la durée de la préparation. ça implique des sacrifices pas toujours facile à faire comprendre à son entourage, et ce malgré les bons résultats.

Alors est ce que ça en valait la peine ?

Cet article ne reflète que mon expérience. Je ne prétends pas pouvoir faire un bilan objectif de l’état du milieu des compétitions de boxes pied poing, je ne connais par exemple rien du monde de la boxe française ou du full contact!

il ne s’agit d’accuser personne, c’est sans intérêt. Je fais simplement un retour sur les frustrations et les moments de joie que j’ai pu vivre.

NON

Il faut comprendre que nous sommes dans un contexte de crise…

✲ les fédérations sont éclatées

✲ les budgets des subventions sont restreints

✲ l’état d’urgence a eu un gros impact sur l’organisation d’évènements sportifs

… ça c’est pour poser le décor.

Dans le bordel ambiant, les clubs et les fédérations peuvent parfois traiter les boxeurs amateurs avec peu de considération.

Ils peuvent être mal préparés physiquement et psychologiquement. Les combats sont déplacés ou annulés au dernier moment. Certaines périodes sont extrêmement creuses, d’autre vont afficher un calendrier plein. ça peut amener à raccourcir les temps de préparation/récupération, ou avoir des temps de latence très démotivants. Le plus dur reste l’incertitude. Certaines catégories de poids sont saturées, d’autre presque désertes. Dans un cas comme dans l’autre, il est compliqué d’anticiper les combats à venir pour la saison.

Entre les arrangements de dernière minute, les arbitrages discutables (ou en tout cas très discutés!) et les querelles internes, le petit boxeur qui débarque dans ce monde pour son premier combat garde un gout amère dans la bouche. Il faut dire que le boxeur amateur ne représente pas grand chose économiquement, juste là pour le plaisir, il ne fait que passer. Je généralise en grossissant le trait, mais le ressenti est bien là. Ce n’est pas volontaire, mais il y a un manque de rigueur et de moyens dans l’organisation des évènements. Heureusement la passion des boxeurs, des organisateurs, et le dévouement de certains acteurs du milieu viennent rééquilibrer la balance.

Malheureusement ça ne semble pas être le cas uniquement chez les amateurs, j’ai cru comprendre que les professionnels ne sont pas beaucoup mieux lotis. évidemment les problèmes et les magouilles sont accentués dès qu’il y a de l’argent en jeu. Et pourtant si peu d’argent : quand j’observe – avec beaucoup d’admiration- la discipline, la passion et la résistance des boxeurs pro, je suis toujours étonnée par les conditions qu’ils peuvent accepter. N’imaginez pas que les cachets des combats sont énormes. Pour risquer leur santé, sacrifier leur vie sociale et familiale, on leur tend une enveloppe de quelques centaines d’euros qui couvre à peine les dépenses de matériel, abonnements aux club et autres frais liés à l’entrainement. Il faut une sacré dose de passion et un caractère bien trempé pour continuer. Alors bravo à eux !

OUI

Si je peux râler à l’encontre de certains aspects du milieu, je suis aussi extrêmement reconnaissante pour l’expérience que j’ai pu vivre.

J’ai grandi en tant que boxeuse et en tant qu’individu. Il faut être capable de s’affirmer pour trouver sa place, ça s’apprend. On confond souvent la force de caractère que développe les combattants avec de l’orgueil. Je ne pense pas que les orgueilleux soient ceux qui restent. Il faut une bonne dose d’humilité et de remise en question pour progresser et durer dans le sport, sinon c’est une véritable torture psychologique.

Le plus évident c’est que la compétition permet de progresser. Techniquement, physiquement et mentalement.

D’une part parce qu’il y a une prise de risque réelle. Je me souviens avoir entendu André Zeitoun dire à ses élèves quelque chose comme « celui qui paresse à l’entrainement se fera punir sur le ring ». C’est incontestablement vrai : lorsqu’on sait que dans deux semaines il faudra monter sur un ring et faire face à quelqu’un qui a investi les mêmes efforts et qui a pour même but de sortir vainqueur en infligeant le maximum de dégâts, on a tendance a mettre les bouchés double.

D’autre part parce qu’on apprend à lâcher prise. Mon entraineur a su trouver exactement les mots qu’il me fallait entendre lorsque j’ai combattu pour la première fois. Il m’a demandé d’arrêter de me focaliser sur mon adversaire « Tu vas avoir tout le temps de la voir sur le ring tout à l’heure. » Il y a une part des évènements qu’on ne maitrise pas, et il faut accepter que ça n’a pas d’importance. Il faut traiter chaque information au fur et à mesure, sans se projeter et se laisser submerger par les émotions. On se focalise sur l’instant présent, la technique. Il n’y a que comme ça qu’on peut analyser et ressentir son adversaire, pour enfin trouver les ouvertures.

Enfin parce qu’on apprivoise sa peur. La peur ne disparaitra pas, il faudrait être fou pour ne pas avoir peur face à quelqu’un qui est venu pour vous faire mal. C’est la paralysie mentale et physique qui disparait. Avec le temps, on associe peur et opportunité : concrètement c’est lorsque mon adversaire attaque qu’il se découvre et se met en danger. Si je suis capable de garder mon sang froid, bloquer/esquiver et remiser lorsque l’opportunité se présente, je suis capable de prendre le dessus. Cette leçon s’applique à tous les domaines.

On ne considère plus son quotidien de la même façon quand on a eu la chance d’éprouver cette expérience.

Et n’oublions pas la richesse des liens qui se tissent avec nos entraineurs et nos partenaires d’entraînement, rien que pour ça, ça en vaut la peine!

Et maintenant ?

Si c’était à refaire, je le referais sans aucune hésitation. Pourtant je peux vous dire que j’ai pleuré, j’ai eu mal et j’ai eu peur. Rien de tout ça ne s’est passé sur le ring, mais avant. J’ai eu la chance d’être accompagné par une équipe génial pour surmonter tout ça.

à part quelques petites opportunités incertaines, je n’ai pas de combat planifié en cette fin de saison. Si ça arrive, j’irai avec plaisir, mais ce n’est pas un objectif.

Il me reste à envisager la saison prochaine, avec peut être des combats en classe élite. ça me parait presque surréaliste pour l’ancienne patate de canapé que je suis.

Aucune décision n’est prise pour le moment, et j’apprécie les entrainements loisir ces derniers temps.

J’avais presque oublié que tout ça, c’était surtout pour s’amuser…

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Patapouf 14 avril 2016 at 10 h 21 min

    Quel joli post !
    Je voulais te remercier pour ton superbe blog. Moi aussi boxeuse (débutante), lutteuse, yogi et adepte de cross training, je me retrouve dans tes posts. Bien que je suis bien loin de ton niveau :-)
    Je suis aussi passionnée de nourriture et de nutrition sportive (normal, avec tout ce qu’on fait !). Et il me tarde de tester ton brookie ;-)
    Bref, tu me donnes envie de me lancer dans la compét d’ici quelques années.
    Encore merci !

    • Reply Xanaïs 14 avril 2016 at 15 h 21 min

      Merci à toi !
      Pour la compétition, lance toi sans trop écouter tes inquiétudes. Le plus important est d’y aller avec envie, on est jamais assez préparé de toute façon! Avouons que chez les femmes les frappes sont quand même moins puissante au début, ça limite les risques :)

    Leave a Reply