Om̐

FA LA LA LA LA (et un Joyeux Noël !)

27 décembre 2015

Je vous souhaite à tous d’avoir passé de belles fêtes de Noël.

Pour ma part, c’est une coupure bien agréable – malgré le stress des préparatifs et la course effrénée aux cadeaux dont je ne perçois la folie qu’une fois arrivé au 26 décembre…  Chaque année j’essaie de ne pas me laisser avoir par le matérialisme de l’évènement, mais j’ai toujours tellement envie de bien faire, de faire plaisir à tout le monde, je me fais avoir systématiquement !

Mon dernier article remonte à presque deux longs mois. Octobre et Novembre ont été un peu compliqués et je me suis coupée du monde le temps de retrouver l’envie d’échanger. Je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure solution mais ça semblait être ce dont j’avais besoin sur le moment. J’ai évité autant que possible de parler des attentats de Novembre. C’était trop proche de mon quotidien et peut être que là aussi ça a été plus facile de couper les communications. Free m’a beaucoup aidé de ce côté là car ma connexion internet est en panne depuis début Novembre ! Plus de télévision non plus, donc pas d’informations en dehors de la radio et de la presse papier. Fini le journal télé du petit déjeuner et pas de séries abrutissante sur le canapé le soir. Ma ligne n’est toujours pas rétablie à ce jour et j’apprécie le changement dans mon quotidien.

Côté entrainement aussi j’ai eu un petit coup de mou. Parfois on perd l’envie, on ne comprend plus pourquoi on s’inflige tout ça. Dans ces moments je n’ai qu’une seule réponse à donner : je continue d’avancer, jusqu’à retrouver du sens. Il faut chercher l’équilibre entre l’écoute de son corps, son ressenti, et les coups de pied au cul parfois nécessaires. Je crois qu’il faut se forger une résistance, dans le sport comme dans la vie, et les difficultés sont là aussi pour nous permettre de nous construire.

Cette baisse de moral était bien naturelle avec l’accumulation de petits et gros tourments de cette fin d’année, je l’ai laissé passer et maintenant je peux avancer avec le sentiment rassurant d’être capable de retomber sur mes pieds.

La saison de Kick boxing et K1 commence à peine, je vais avoir de nombreuses occasions de me mettre à l’épreuve sur le ring. ça pourrait me faire peur, mais c’est en fait le contraire. Sans défi je commençais à perdre tout le plaisir de l’entrainement pour n’en garder que la routine et les douleurs. Pas vraiment le meilleur donc!

J’explore aussi avec beaucoup de plaisir ma pratique du yoga, avec de plus en plus d’affinités pour la méthode Iyengar.

Encore quelques jours auprès de ma famille et ce sera le retour vers Paris et les nombreux projets laissés à la traine ces deux derniers mois.

Certains seront heureux de clore cette année 2015. Avouons qu’elle a été riche en questionnements, et pas toujours des plus faciles. Dans mon cas, les remises en question concernant notre avenir (écologie, guerres et conflits, tensions communautaires…) me poussent à chercher le potentiel à tirer de cette époque charnière. Plus que jamais, il faut nourrir l’espoir. Je suis sûre que de belles choses vont naitre de toutes les difficultés que nous seront encore forcés d’affronter.

 

Vous devriez être empli de joie lorsque vous échouez encore et encore, de la même manière que vous l’êtes dans la réussite. C’est souvent dans l’échec que vous avancez en direction de votre but sans même en avoir conscience. Vous devriez ressentir de la joie même lorsque vous n’accomplissez pas complètement votre objectif mais que vous avez simplement réussi à avancer dans sa direction. – BKS Iyengar

 

Alors profitons des derniers jours de cette année de douleurs, de chaos et d’interrogations. N’oublions pas toutes les belles choses que nous avons pu vivre. Il y aura toujours des épreuves et de beaux moments.

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply